12 idées gourmandes pour dévorer l’Île-du-Prince-Édouard

Mes plus beaux souvenirs d’enfance, ce sont les vacances d’été en famille à l’Île-du-Prince-Édouard. Nous partions de Québec de bon matin en voiture, armés de cassette audio des histoires de Babar et de sucettes géantes, et on filait à l’horizon jusqu’au coucher du soleil. Il paraît qu’on dormait parfois à Fredericton, au Nouveau Brunswick, mais ce détail s’est effacé de ma mémoire, balayé par le vent salin du large qui nous fouettait le visage lors de la traversée en bateau.

Il ne s’est pas passé un été depuis l’âge scolaire où je n’ai pas eu quelque pensée nostalgique pour ce qui était, dans ma tête, la meilleure représentation terrestre du paradis. Odeurs marines, terre rouge, lupins mauves, champs verdoyants et océan bleu auraient séduit les anges les plus capricieux; l’Île-du-Prince-Édouard a gagné ma dévotion par mon ventre!

Il y a de cela 25 ans, l’Île n’était pas nécessairement considérée comme une destination gourmande. J’étais une petite fille fermement convaincue du contraire. Combien de repas de homard avons-nous dégusté dans notre cottage en bord de mer? Notre souper, nous allions l’acheter au quai, en pointant notre sélection du doigt, et papa en profitait pour remplir la marmite d’eau de mer. Les jours gris, nous nous réfugiions sur le boardwalk de Cavendish et nous nous empiffrions de doigts au fromage et de salade césar. On cueillait les fraises des champs à flanc de colline, on se gavait de crème glacée locale et de jelly bellies vendues à la cuiller, bien avant leur arrivée au Québec. Chowder et biscuits, lobsters rolls, moules à profusion, manger jusqu’à plus faim et jouer jusqu’au sommeil…

Cet été, mon amoureux et moi avons résolu de revisiter ces souvenirs d’enfance infiniment doux. À mon grand soulagement, malgré l’industrie touristique plus développée, l’endroit n’avait rien perdu de son charme. Je dirais même plus: consciente de ses attraits gourmands, l’Île-du-Prince-Édouard se démarque aujourd’hui comme la Mecque de la mer.

Vos vacances d’été sont-elles déjà planifiées? Si c’est le cas, c’est bien dommage, car après avoir lu mon Top 12 des idées gourmandes de l’Île, il vous tardera à vous aussi d’y être!

1- Si vous prenez la route en voiture pour rejoindre l’Île-du-Prince-Édouard, vous devrez assurément vous restaurer en chemin. Que ce soit à l’aller ou au retour, je vous suggère un pit stop haut en saveurs et en couleurs à Fredericton, au restaurant Carribean Flavas. L’établissement, démarré il y a une dizaine d’années par un jeune entrepreneur caribéen, propose une sélection serrée mais ingénieuse de mets traditionnels savoureux, relevés à la perfection. Le service chaleureux, sans précipitation aucune, vous fera entrer de plein pied dans vos vacances!

Carribean flavas

2- L’Île-du-Prince-Édouard compte assez peu d’hôtels et de motels, favorisant plutôt l’hébergement en « cottages », de petites maisonnettes aménagées avec chambre, salon, cuisine, salle à manger et salle de bain. La plupart des cottages proposent aussi une terrasse avec un BBQ, de quoi prendre en charge un certain nombre de repas à la maison, ce qui est une excellente façon de découvrir les produits locaux à votre rythme et de sauver votre argent pour de belles sorties au restaurant.

Je vous recommande chaudement de réserver dans le coin de North Rustico, ou proche de Cavendish, et de profiter de votre arrivée sur l’Île pour une première sortie au restaurant. Direction: The Pearl Cafe. Bien que l’établissement se présente comme un café-dînette (eatery), attendez-vous à être vraiment charmés par une salle à manger savamment rustique et confortablement cossue. Laissez-vous gâter de la mise en bouche au dessert: tout a été pensé pour votre plaisir, de l’eau au concombre en passant par les biscuits salés maison, une sélection de cocktails créatifs (« made from scratch », incluant le clamato du Bloody Ceasar) et une représentation habile des produits de l’Île, alliant respect et originalité. Bravo Chef Rob Macdonald!

2014-06-20 19.50.03

2014-06-20 20.28.37

3- Ne perdez pas de temps et achetez dès que vous en trouverez une brique de beurre au sel marin de Cow’s Creamery, disponible dans toutes les épiceries de l’Île. Sur les toasts au déjeuner, au citron avec votre homard, sur votre pain à l’ail maison, ce beurre délicieux agrémentera chaque journée de votre séjour.  Avec un contenu de 84% de matières grasse (au lieu du 80% habituel) et un barattage lent afin de favoriser le développement d’une consistance crémeuse, ce beurre est tout à fait fantasmagorique! J’en rêve encore la nuit!

4- Un séjour à l’Île du Prince Édouard ne saurait être complet sans au moins un repas dans un célèbre « Lobster Supper. » Tant qu’à y être, optez pour la tradition et rendez-vous dans le sous-sol de l’Église St-Ann. Dépaysement assuré. Pour une quarantaine de dollars par personne, on vous servira une enfilade des classiques locaux: chowder et bread rolls, moules vapeur au vin blanc, 1,5 livre de homard avec ses garnitures et un copieux dessert; je vous recommande la très classique lemon meringue pie. Rien de gastronomique, mais vous mangerez au son de la musique « country » locale dans une ambiance sans pareille.

Surtout, ne repartez pas sans les carapaces de vos homards! Si vous les demandez, on vous les emballera dans un sac en plastique doublé en vous regardant un peu tout croche. C’est correct: vous en aurez besoin pour ma prochaine activité. Et si jamais vous l’osez, je vous suggère fortement d’apporter un peu de votre beurre salé acheté au point 3. Vous comprendrez pourquoi une fois sur place! 😉

2014-06-21 19.31.31 5- Le lendemain du Lobster Supper, pourquoi ne pas étrenner la cuisine de votre cottage? Arrêtez-vous à l’un des nombreux quais, achetez 1 homard de 1,5 livre par personne et une livre de moules. Au quai, le homard se vend 6$ la livre, un prix intéressant qui rappelle que les spéciaux des grandes chaînes du Québec, qui descendent parfois jusqu’à ce prix et même plus bas, doivent saper considérablement dans les profits des pêcheurs. Le moment de vous gaver sans culpabilité est venu! (Si vous résidez dans le coin de Rustico, rendez vous chez Doiron’s Fisheries!)

De retour à la maison, je vous recommande de faire un bouillon de homard avec vos coquilles de la veille, 3 branches de céleri et 1/2 oignon espagnol. Faites ouvrir vos moules dans une tasse de vin blanc, puis montez une sauce blanche à partir d’un roux délayé avec le liquide de cuisson des moules et du bouillon de homard. Faites cuire le homard restant, puis préparez-vous une lasagne aux fruits de mer de la muerte, alternant pâtes fraîches, homard, moules, sauce blanche au bouillon marin et Cheddar local. Plusieurs compagnies en proposent du très bon! Autre astuce: la plupart des petites épiceries vendent des sachets de sarriette locale. Cette fine  herbe assez peu présente sur nos tables complémentent les poissons et fruits de mer à merveille!

2014-06-22 19.44.26

Processed with VSCOcam with c1 preset

6- Initiez-vous aux boissons locales et concoctez votre propre cocktail! Nous avons appelé le nôtre « Princesse Charlotte »: vin de framboise Rossignol Estate Winery, cordial à la framboise (une boisson issue d’Anne la Maison au Pignons Verts et dégustée par le Prince William et sa femme Kate lors de leur voyage en sol canadien!), gin, citron pressé et framboises congelées. Délice assuré! Vous êtes plutôt du type « vodka »? Qu’à cela ne tienne! Mettez alors la main sur la vodka de bleuets sauvages de la Prince Edward Distillery et donnez-m’en des nouvelles! 🙂

7- Lancez-vous un défi en amoureux, en famille ou entre amis! Rendez-vous au Black Magic Minigolf, un parcours de mini putt intérieur fluorescent… qui se déroule dans le noir. Le perdant paie la tournée de crème glacée chez Cows Creamery, le principal producteur laitier de l’Île. L’un des points de vente se trouve non loin du parcours de golf, et je peux vous assurer que l’enjeu en vaut la chandelle! Carrément cochonnes, les glaces dures de Cows Creamery ne lésinent pas sur les garnitures les plus décadentes et sont servies dans des cônes gaufrés cuits sur place, ce qui ne gâche rien!

2014-06-23 12.26.16 2014-06-23 12.41.378- Dès que vous en avez la chance, mettez la maison sur une petite meule de fromage Lady’s Cheese Gouda, une autre spécialité de l’Île. Si vous n’arrivez pas à faire un choix parmi les saveurs les plus exotiques (incluant pizza, poivre et ail), allez-y pour le gouda nature. De retour au cottage, confectionnez-vous des burgers déments en farcissant l’intérieur de vos boulettes d’un bon morceau de fromage. En panne d’inspiration pour les garnitures? Nous avons agrémenté les nôtres de relish de maïs, de back bacon, de tomates, de laitue et de mayonnaise… et on a presque gémi de plaisir en mangeant!

9- Votre voyage sur l’Île ne serait pas complet sans une journée de lèche-vitrine à Charlottetown, la capitale. Et puisque magasiner est si fatigant, je vous enjoins très fortement à ne pas vous surmener et à profiter de la terrasse du restaurant Terre Rouge. Un nouveau venu, cet établissement a tout pour séduire le gourmand le plus exigeant: des idées culinaires à revendre, une philosophie de l’approvisionnement local à émuler, et une obsession avec le fait main. Tout, tout, tout ce qui arrive dans votre assiette, incluant les pâtes, la charcuterie, le pain, le chocolat et la gelato ont été produits « in the house », un exploit technique et logistique remarquable. Des os à moelle de veau rôtis et une salade tiède de cœurs de poulets aux pommes de terres fumées? N’importe quand!

Terre Rouge 2014-06-24 13.20.31-1

10- C’est l’heure des moules! À 2$ la livre sur le quai, pourquoi vous en passer? Je ne puis que vous recommander de les faire ouvrir dans une bouteille de bière locale aux bleuets, – très bonne à l’apéro aussi en passant – puis de monter une sauce à la crème, au citron et au poivre à partir de bouillon résultant. Surtout, éviter de trop les cuire! Les moules sont à leur meilleur lorsqu’elles sont tout juste ouvertes, moelleuses et juteuses! Processed with VSCOcam with g3 preset 11- Quoi?!? Vous ne vous êtes pas encore gavés d’huîtres? Plusieurs restaurants vous en offrent fraîches ou gratinées. Ce qui importe, c’est d’être le plus proche possible d’un quai. Pour notre part, nous avons opté pour Carr’s Oyster Bar, qui dispose d’une terrasse splendide donnant directement sur l’eau. À l’Île-du-Prince-Édouard, on consomme les huîtres avec de la sauce rouge aux fruits de mer, du citron et du Tabasco. Allez-y, n’ayez pas peur! Les huîtres sont si énormes et juteuses que leur saveur résistera bien à cette aromatisation un brin agressive.

Huitres et clams au Carr's Oyster Bar

12- Voilà qu’il pleut à nouveau! Ne déprimez pas, c’est l’occasion rêvée pour un road trip jusqu’au Kitchen Witch Tea Room, un salon de thé au charme antique un peu déjanté. La salle à manger offre une vue splendide sur les champs, les grandes tables en bois sont munies de jeux de table et en plus d’avoir accès à une très large sélection de thés en sachets et en feuilles, on vous offrira d’en faire la lecture pour vous.

Le plaisir ne s’arrête pas là, puisque l’établissement offre aussi un vaste menu d’items maison hors du commun: délices végétariens, sans gluten, texans (la propriétaire est texane…), desserts maison à faire rougir votre grand-mère et le tout, à bas,bas prix. Dans la boutique attenante, vous pourrez vous procurer des conserves de marinades, chutneys et confitures, des babioles et breloques et peut-être même, un nécessaire à magie…

Processed with VSCOcam with c1 preset

 

Voilà qui conclut ce top 12 des idées gourmandes pour votre prochain séjour à l’Île du Prince Édouard… Moi, c’est clair, je n’attendrai pas encore vingt ans pour y retourner!

IMG_9521

, , , , , , , , ,

3 Responses to 12 idées gourmandes pour dévorer l’Île-du-Prince-Édouard

  1. Johnd351 07/31/2014 at 10:32 #

    I loved your post.Much thanks again. gedbkdgacgbk

  2. Esther Boyer 05/05/2016 at 2:08 #

    Bonjour Éloïse,
    Merci pour tes suggestions qui me seront utiles.

    • Foodista 06/19/2016 at 9:50 #

      Le plaisir est pour moi! À quand les vacances?

Laisser un commentaire