Acheter local au Marché de Noël

Avec un climat économique plutôt morose, les ménages québécois prévoient dépenser en moyenne 371$ pour leurs cadeaux ce Noël, soit le montant le plus bas des dix dernières années. Sans doute avez-vous remarqué sur votre fil d’actualité Facebook l’apparition de petits messages encourageant l’achat local, comme ceci!

Achat local pour Noël 2014

Et pour cause, dans un contexte où on achète moins, on devrait être trois fois plus motivés à acheter local afin de soutenir nos commerces de proximité, les emplois de nos concitoyens et notre économie nationale. Une fois cela dit, ce n’est pas nécessairement en allant à Place Laurier qu’il sera le plus facile de tenir ses bonnes résolutions. D’un autre côté, vous n’avez peut-être pas le goût de faire le tour de tout Québec dans la gadoue… J’vous comprends!

S’il existe bien un endroit où vous pourrez faire tous vos cadeaux sous un même toit en ayant la garantie d’acheter local, c’est au Marché de Noël du Vieux-Port de Québec. Déjà à sa 16ième édition, le marché regroupe cette année 70 producteurs, dont environ 70% se greffent aux producteurs installés en permanence afin de présenter leur offre du temps des fêtes, ce qui représente plus de 1000 produits distincts.

En plus d’offrir une abondance de produits alimentaires d’une très haute qualité – le meilleur du terroir québécois -, les exposants présentent aussi des produits artisanaux dérivés de leur production: savons et produits de soins, céramiques, alcools fins, tricots et jetées… Que vous craquiez pour des canneberges enrobées de chocolat, parfaites pour le bas de Noël, ou pour les boules de Noël en céramique signées L&A, vous repartirez les bras chargés, la conscience légère et la bourse bien portante, le meilleur des mondes, quoi!

IMG_2299

Légères mais assez robustes, multicolores et originales, ces jolies décorations sont offertes au prix unitaire de 12$, une idée bien futée pour les échanges de cadeaux!

IMG_2297

Impossible de passer sous silence la nouvelle production de Nancy Lavigueur. On aperçoit ici des plateaux de présentation et des bols pour la soupe à l’oignon gratinée.

En compétition avec tous les grands centres commerciaux, le Marché du Vieux-Port n’a ménagé aucun effort pour attirer une clientèle familiale, en particulier les fins de semaine, avec la présence du Père Noël, une chorale ambulante, un photoboot avec accessoires et un atelier de décoration de biscuits de Noël. À cela, s’ajoute évidemment des décorations des fêtes, et même un sapin géant naturel de 40 pieds, illuminé pour le plaisir des petits et des grands. 🙂

IMG_2305

Il ne manque plus qu’une belle bordée blanche pour faire de ce sapin le roi de Noël!

Mais le clou d’une visite au Marché de Noël, c’est encore ce qui est disponible à l’année longue, soit le contact authentique avec les artisans producteurs, de la fermière qui a préparé ses pots de confitures le matin même et qui les vend encore chauds, à ce kiosque du Centre de l’émeu de Charlevoix où on propose aux enfants de se familiariser avec l’élevage de cet animal unique, dont on tente de valoriser toutes les parties afin d’éviter que ces vies ne soient perdues en vain. La ferme est plutôt loin de la table urbaine, et par sa vocation de mise en contact des artisans du terroir et du grand public, la centaine de marchés publics au Québec sont les lieux « champions » du locavorisme.

Dans un contexte où le pressions marketing, le packaging et l’importance de l’image s’imposent comme jamais, c’est d’abord un choix du cœur, des valeurs, qui devrait vous guider vers ce genre de destination. Chose certaine, le Marché de Noël du Vieux-Port de Québec est prêt et il vous attend! À vos tuques et mitaines! 🙂

IMG_2300

Conscients qu’ils proposent leurs produits dans un contexte où l’image et l’emballage sont de plus en plus importants, les exposants ont mis du leur pour créer l’ambiance festive du Marché de Noël… Mais le meilleur se trouve toujours à l’intérieur!

, , , , , , , , ,

Trackbacks/Pingbacks

  1. Achats locaux et autres inspirations | Bric à bacs - 12/08/2015

    […] Source : Foodista en mission […]

Laisser un commentaire