La cabane du Laurie Raphaël: virtuose de l’érable

Lorsque vous pensez au Laurie Raphaël, avouez que vous n’imaginez pas ça:

IMG_7455

 Ça:

IMG_7566

Ou… ça?

IMG_7469

Et surtout pas ça!!

IMG_7623

 Chef Daniel Vézina, en train de taper de la neige devant du Laurie Raphaël…

Jusqu’à hier, vous aviez raison. Mais voilà, au Laurie Raphaël, avec l’énergie qui accompagne le transfert d’entreprise vers le fils, devenu Chef Raphaël, les idées brassent et on continue de trouver des façons d’interpeller un public de plus en plus habitué aux extravagances culinaires. « Dès le mois d’octobre, nous nous sommes mis à réfléchir autour d’un concept de cabane à sucre gastronomique, a expliqué Suzanne (copropriétaire, épouse de Daniel et maman de Laurie et Raphaël) aux blogueurs en présence. » « Daniel a dit à Raphaël: si tu veux bien faire des choses simples, tu dois les faire encore mieux que les choses compliquées. »

Tout, tout, tout a été pris en considération afin d’offrir aux clients une expérience du temps des sucres réussie dans le respect l’identité gastronomique du restaurant. Le visage de Suzanne s’éclaire en expliquant que l’équipe du Laurie Raphaël a trouvé une formule « pas-trop-structurée-mais-juste-assez. » Par exemple, ne cherchez pas le Maître d’hôtel, pourtant présent: il porte une chemise à carreaux comme tous les serveurs. Le service lui: nickel. On ne vous laissera jamais manquer de rien ou enfiler votre manteau vous-même.

Cette logique tient aussi pour la nourriture, décomplexée mais ingénieuse (crêpes à l’érable… saumon fumé et porc confit, soupe aux pois… style Cappucino, Cordon-bleu… de caille, mac’n cheese… au canard effiloché, queue de castor… au Nutella maison et mousse-foam aux bananes…)

IMG_7522

Mac’n cheese présenté dans une jolie cassolette en métal, un bel élément de rustique-chic

IMG_7529

La caille cordon-bleu arrive, elle, en « sac-papillote », la spécialisé de… maman Suzanne!

Et pour présenter le tout aux clients emballés, le Laurie Raphaël vire carrément le restaurant à l’envers en invitant les cuisiniers dans l’espace de service pour terminer d’assembler les plats: rapides, minutieux et généreux de leur personne, ils deviennent le clou d’un grand théâtre sucré. Chef Raphaël lui-même a effectué plusieurs apparitions en salle au cours du service.

IMG_7485

Détail craquant: c’est vraiment toute la famille Laurie Raphaël qui a mis la main à la pâte pour concrétiser cette belle folie. Bien entendu, père et fils ont collaboré en cuisine, tandis que Suzanne a monté les prévisions budgétaires et assemblé les multitudes d’articles nécessaires à cette entreprise, des copeaux de bois d’érable insérés dans les bouteilles qui affichaient le menu spécial, aux tire-langue médicaux qui ont dû être achetés pour le traditionnel dessert du dessert du temps des sucres: la tire sur la neige. Laurie, elle, a pour sa part, participé à l’élaboration des décors, du développement de l’ambiance globale et aux communications.

Et la sauce prend, puisque mon verdict est sans appel: j’ai vécu au Laurie Raphaël mon repas des sucres préféré de l’année (et je suis quand même rendue à 5, mission tordant le bras de la foodista que je suis, vous l’imaginez sans doute…) Voici pourquoi:

1- Le menu est cochon, mais bien équilibré, ce qui permet d’atteindre le très l’élusif « juste-assez-trop. » Les températures de service, les cuissons bien maîtrisées, les saveurs étagées – délicates ou profondes, selon l’effet recherché – démontrent que lorsqu’un resto gastronomique se met au comfort food, les amateurs peuvent aller se rhabiller.  Mon trophée de la déchéance épicurienne revient à la queue de castor, moelleuse et craquante, riche mais étonnamment équilibrée. 

IMG_7571

2- L’érable est bien mis en valeur à tous les instants: du mimosa érable-barbe à papa en passant par les suçons de foie gras et pétoncles fumés l’érable. Le Laurie Raphaël s’est d’ailleurs associé à un producteur de sirop d’érable biologique, Mekinac, qui est très rigoureux face à ses produits. Son propriétaire Jean-François Doyon, présent sur place lors de l’événement, s’est fait un devoir d’expliquer que son érablière de 50 000 entailles ne mélange pas ses sirops et s’assure de vendre à ses divers clients le produit aux caractéristiques demandées.

IMG_7483Que dire de cette adorable petite meringue à l’érable et au foie gras à part: « Menoum! »?

3- La rupture des règles habituelles de la gastronomie combinée à des éléments archétypiques du temps des sucres (comprendre tire sur la neige) réussit à introduire un élément de plaisir enfantin, celui-là même que nous avons tous eu dans la cabane à sucre lorsque nous étions plus jeunes… Ce feeling là, en ville, c’est de l’or en barre.

IMG_7555

4- Les accords proposés, cocktails, bières (en provenance de la Microbrasserie de l’Île d’Orléans) et vins étaient agréables et efficaces.

IMG_7507

5- À 49$ pour cinq services et des petites surprises on the side (taxes, pourboire et consommations en su), il s’agit d’un tarif très amical pour vivre ce niveau de plaisir gourmand et de doux dépaysement.

Cet événement spécial, qui pourrait revenir l’an prochain en formule midi et même en formule soir si la participation de cette année le justifiait, se déroule sur 10 jours uniquement, les samedi et dimanche entre le 22 mars et le 20 avril. Il ne vous reste donc que 8 occasions et moins de  400 des 1100 places offertes, pour vous bourrer la fraise dans la gastronomie à l’érable du Laurie Raphaël. On dit peut-être qu’une hirondelle ne fait pas le printemps, mais ça, oui, alors n’hésitez pas à sauter sur l’occasion.

IMG_7613

, , , , , , ,

12 Responses to La cabane du Laurie Raphaël: virtuose de l’érable

  1. amatrice marmite 05/18/2014 at 10:01 #

    Humm êtes vous certain de ce que vous nous écrivez ?

  2. personne du troisième sexe 05/22/2014 at 6:25 #

    Je finirai de regarder ça demain

  3. C’est bizarre je pensais justement faire un poste similaire à celui là

  4. gorge profonde hard 06/20/2014 at 12:39 #

    Les posts sont sincèrement attractifs

  5. whisperingzone969.tumblr.com 06/20/2014 at 3:20 #

    Post très captivant

  6. dame défloreuse morue 06/23/2014 at 5:26 #

    Un important remerciement à l’admin du blog

  7. frifri poilu catin 06/24/2014 at 8:01 #

    Bon post : pérennisez comme cela

  8. Elaine 07/15/2014 at 7:12 #

    Finally i quit my day job, now i earn decent money on-line
    you should try too, just type in google – bluehand roulette system

  9. x espiègle 08/19/2014 at 5:17 #

    Magnifiqսe article, une fois de plus

Trackbacks/Pingbacks

  1. Soupe aux pois et jarret fumé de porc. Projet # 13 Atelier Daniel Vézina | Mission Cuisine Urbaine - 04/08/2014

    […] http://foodistaenmission.com/la-cabane-du-laurie-raphael-virtuose-de-lerable/ […]

  2. Ni Chef, ni foodie: un prodige dans la cuisine | Foodista en mission - 04/08/2014

    […] samedi-là, mon amoureux est venu me ramasser à la porte de la Cabane à sucre du Laurie Raphaël et puis nous sommes embarqués sur la 40 sous une neige dense. Pendant le trajet, j’ai expliqué […]

  3. Plaisir critique: Jacob Richler à ImagiNation | Foodista en mission - 04/11/2014

    […] un vrai, quelles que soient les perceptions populaires à cet égard. J’abonde en son sens. Trois cabanes à sucre, un festival de la poutine, une dégustation d’huile d’olive au verre et un repas gastronomique […]

Laisser un commentaire