Maison Thaïlandaise: le meilleur thaï à Québec chez vous

Grâce à la Maison Thaïlandaise, une entreprise qui propose à ses clients du prêt-à-manger thaïlandais sous vide dans trois succursales à Québec, c’est bel et bien dans le confort de votre maison que vous pouvez déguster ce qui constitue, à mon avis, la meilleure bouffe thaïlandaise à Québec.

Un festin pour 4 personnes à la Maison Thaïlandaise, une abondance de couleurs et de saveurs

Un festin pour 4 personnes à la Maison Thaïlandaise, une abondance de couleurs et de saveurs… Soupe Tom Yum, wontons à la sauce aux arachides, crevettes coco-ananas, brochettes satay, boeuf panang, légumes sauté, riz au jasmin, nouilles aux oeufs et tapioca perlé au lait de coco pour le dessert…

 

Une cliente mordue depuis que j’ai aménagé dans le quartier Montcalm, j’ai finalement laissé parler ma curiosité et j’ai arrangé une rencontre avec le propriétaire de l’établissement. Quelle ne fut pas ma surprise de constater qu’il ne s’agissait pas du projet d’amour d’un immigrant nostalgique des saveurs de son pays, mais bien d’un gars de Québec. Rien ne prédisposait Michel Landry à cette affinité particulière, sinon une passion marquée pour l’alimentation et l’entrepreneuriat.

Après avoir suivi son cours de cuisine d’établissement, de pâtisserie et de boucherie à Québec en 1984, Michel a suivi sa blonde à Montréal lorsqu’elle s’est décidée à compléter une formation en design de mode. Il a saisi l’opportunité d’étudier la gestion hôtelière au Collège Lasalle, où il s’est lié d’amitié avec Patrick, un collègue de classe qui fréquentait une Thaïlandaise. La famille de la jeune femme tenait à Montréal l’établissement Chao Phraya, qui existe d’ailleurs encore de nos jours, et c’est ainsi que Michel a été exposé pour la première fois à des saveurs thaïlandaises authentiques. Complexes, équilibrées, épicées, elles ont remué chaque fibre de son âme de cuisinier.

C’est sur ce coup de cœur que Michel a proposé à Patrick un projet de fins d’études original: ensemble, ils allaient mettre la théorie à l’épreuve et lancer un restaurant thaïlandais dans le Vieux-Longueuil, où cette offre brillait par son absence. C’est ainsi que Thaïqué (pour Thaïlande et Québec – oui, oui! ) est né.

Afin de garnir la carte du menu de Thaïqué, Michel a étudié la cuisine thaïlandaise auprès de la belle-famille de son collègue, dans le respect des modes de préparations traditionnels. Le nouvel établissement n’a pas tardé à se faire un nom et deux ans plus tard, Michel revendait ses parts à Patrick et revenait à Québec.

L’expérience de Michel en restauration, quoique enrichissante, l’a convaincu qu’il ne désirait pas poursuivre sa carrière dans cette direction, au détriment de sa santé et de sa vie personnelle. Il rêvait cependant de démarrer un nouveau projet en alimentation. C’est en passant devant Papillote, une des premières entreprises de prêt-à-manger à Québec, qu’il a eu une révélation: pourquoi ne pas appliquer cette formule à ses précieuses recettes thaïlandaises?

Il y a une douzaine d’années, l’entrepreneur a ouvert son premier point de vente à Cap-Rouge, situé juste au-dessus de son centre de production. Afin de décider de la composition de son menu, il a fait goûter ses spécialités à une vingtaine d’amis et de membres de sa famille et pris beaucoup, beaucoup de notes afin de cerner le palais des gens de Québec. La première conclusion qui s’est imposée était que la quantité de piment oiseau utilisée dans les recettes traditionnelles était un peu trop agressive pour les sensibilités locales. Il a donc ajusté une à une ses recettes, en poursuivant le juste équilibre entre authenticité et accessibilité.

Michel a aussi dû modifier quelque peu les modes de préparation et la composition des mets afin de garantir une expérience maximale de dégustation après le réchauffage des produits chez les clients. La décision d’employer des ingrédients de qualité authentiques et de ne mitonner que 20-25 portions d’une même recette à la fois ont scellé le pacte d’excellence avec les consommateurs. En deux mois d’opérations, son premier point de vente a connu la rentabilité, outrepassant les prévisions les plus optimistes.

Mais Michel Landry n’allait pas s’arrêter là. Afin de pousser encore plus loin l’excellence de son menu, il a réalisé un séjour de cinq semaines en Thaïlande, étudiant la cuisine thaï dans trois villes distinctes, dont Chiang Mai et Bangkok. Fort d’une offre consolidé, il a ouvert de nouveaux points de vente, dont un sur René-Lévesque au centre-ville de Québec il y a 8 ans, puis un autre à Charny. Après une douzaine d’années en affaire, c’est avec beaucoup de fierté que Michel regarde le chemin parcouru et il se dit touché par la fidélité des clients séduits chemin faisant.

Désormais un vétéran de la cuisine sous-vide, Michel voit beaucoup d’avantages à ce mode d’emballage pour le consommateur. Les sachets, propres et hermétiques, se manipulent bien et limitent au maximum le packaging tout en offrant une fraîcheur prolongée. Une option intéressante non seulement pour les repas vite faits, bien faits à la maison, ces mets sous-vide sont aussi prisés pour les voyages de chasse et les séjours en camping.

Lorsqu’on visite un point de vente de la Maison Thaïlandaise, on se retrouve devant des réfrigérateurs débordants de victuailles: de l’entrée au dessert, l’entreprise propose une belle sélection de diverses protéines (porc, poulet, boeuf, canard, crevettes, poisson, tofu), de soupes, de légumes et d’accompagnements, incluant plusieurs types de pâtes et de vermicelles. On peut acheter chaque sachet à la pièce ou en forfait et composer un repas pour une ou plusieurs personnes.

De retour à la maison, il ne reste plus qu’à plonger les sachets sous-vide dans une eau frémissante pendant 6 à 8 minutes et à transvider le contenu dans des assiettes de service. Le summum? Rassembler des amis, placer tous les mets au centre de la table et faire petit ménage. De cette manière, on goûte un peu à tout et on se paye un fabuleux voyage pour les papilles dans le confort de son chez soi. Quand on pense qu’un forfait pour 2, comprenant une entrée, deux plats principaux et deux accompagnements, est offert à 23,50$, je vous jure que ça incite à la paresse culinaire… Oui, même une foodista en  mission comme moi aime se la couler douce parfois!

Afin d’illustrer cet article, la Maison Thaïlandaise m’a permis de ramener chez moi un festin pour 4, duquel la photo principale de cet article est tirée. Je vous laisse sur quelques gros plans de certains plats « prêts-à-manger » à découvrir! Moi, j’y retournerai très bientôt pour mon plat préféré, le canard Chiang Mai, et des wontons au porc, sauce au beurre d’arachides pour ma douce moitié! On s’y croise alors?

Soupe Tom Yum au poulet

Cette soupe Tom Yum au poulet contient aussi de fines lamelles de shiitake. Juste bien relevée, elle risque fort de vous faire tomber en amour avec cette saveur toute thaïlandaise!

Crevettes au coco et à l'ananas

Légèrement sucrées, ces crevettes au coco et à l’ananas sont cuites à la perfection, juste à point, de manière à offrir une texture optimale.

Boeuf panang

À la Maison Thaïlandaise, on ne badine pas avec le piment! Ce boeuf panang « 3 piments » est vraiment relevé, et cela est encore plus marqué à certaines périodes de l’année, car les piments sont plus ou moins intenses selon les saisons! Puis ne craignez rien, pour les papilles sensibles, il y a aussi des mets tout indiqués, comme le porc au caramel qui plaira aux plus petits!

Sauté de légumes

Si la sélection de légumes de ce sauté a quelque chose de plus québécois, l’exécution demeure très bonne et permet d’équilibrer un repas déjà riche en viande et en féculents.

Tapioca à la mangue

Le forfait pour 4 de la Maison Thaïlandaise se termine avec un choix de tapiocas perlés au lait de coco, nature ou aromatisé à la purée de mangue ou à la purée de fraise. Pourquoi ne pas faire un bond chez Sebz pour acheter le parfait thé en accompagnement?

 

J’ai piqué votre curiosité? N’hésitez pas à aimer la page Facebook de la Maison Thaïlandaise, diverses informations et promotions y sont publiées régulièrement!

Cet article a été réalisé en collaboration avec la participation de la Maison Thaïlandaise.

, , , , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire