Mes 5 plus belles trouvailles culinaires à Vancouver

Vous le savez, Vancouver aura toujours une place spéciale dans mon cœur, car c’est là que j’ai complété mon diplôme en études culinaires et vécu le rush d’une ouverture de restaurant pour la première fois. La Colombie-Britannique ne jouit pas d’un héritage culinaire aussi réputé que celui du Québec, mais sa connexion avec la nature, son intérêt pour la santé et les fortes influences asiatiques en font néanmoins une destination gastronomique incontestée au Canada.

La preuve? Ces 5 idées culinaires que vous verrez sans doute apparaître sur nos tables de restos ici, au Québec! Celles-ci comptent parmi la cinquantaine de trouvailles que j’ai eu la chance de faire lors de mon tout récent séjour de recherche et développement là-bas. À vos fourchettes!

1- Le kimchi

Vous connaissez déjà cette marinade coréenne et j’irais même jusqu’à dire qu’une proportion importante de lecteurs parmi vous croyez que ce n’est pas fait pour vous. J’en sais quelque chose: j’étais du nombre jusqu’en janvier 2016. Chez Bao Down, un resto très sympa de Gastown, j’ai eu le plaisir de goûter une frite garnie de mayo épicée, de fèves germées et de kimchi… Et boum! Le kimchi et moi: inséparables! J’ai appris depuis qu’on peut le faire maison, avec l’avantage qu’il est alors possible d’intervenir de façon très créative sur le profil de saveurs afin d’accentuer ou d’éviter certains traits. J’entrevois donc son inclusion prochaine dans un contexte fusion, en remplacement d’autres saveurs asiatiques fatiguées.

Frites mayo-kimchi Baodown

2- Les noix marinées

Vous êtes nombreux à vous être (re)mis aux marinades et à la lactofermentation, mais parions qu’il y a peu d’entre vous qui avez dérivé du côté des noix. Quand vous serez un peu las du concombre ou de l’échalote grise dans le vinaigre, soyez fous, soyez wild, et optez pour des noix de cajou séchées, non cuites. Ça change le mal de place tout en amenant un élément de nouveauté dans l’assiette.

3- Le chou-fleur

Avec son prix exorbitant, vous pensiez qu’il allait disparaître des menus de restaurants? Au contraire, il est plus populaire que jamais dans la fine cuisine de Vancouver. Sa versatilité lui permet de jouer un rôle prépondérant dans les plats végétariens et végétaliens et son prix lui donne un nouveau statut aussi glamour que celui d’un bon morceau de poisson ou de viande, tout en remplaçant habilement pâtes et féculents.

Cauliflower cooked with sausages, toasted pine nuts, oregano and red pepper.

Cauliflower cooked with sausages, toasted pine nuts, oregano and red pepper.

4- Le caramel de lait de chèvre (cajeta)

Sérieusement. Même si vous croyez que vous n’aimez aucun sous-produit de la biquette, ce caramel est tout à fait divin. D’origine mexicaine, son apparition aurait précédé celle du dulce de leche, mais pour une raison obscure, il demeure assez peu connu au Québec. Mentionnons néanmoins que la Société-Orignal a commercialisé la production de la Laiterie Chagnon à Waterloo et que la Simple Sandwicherie à Québec le propose avec ses planchas à 10$. Sur une simple toast ou incorporé à une recette plus élaborée, vous serez soufflés par sa saveur complexe mais attachante.

Pan con cajeta

5-Le za’atar

Il va sans dire, ce mélange moyen-oriental ne date pas d’hier. Composé d’herbes séchées (origan, thym, sarriette), de graines de sésame grillées, de sumac, de sel et parfois, d’épices, il sert à aromatiser les pains plats, comme ceux de la Galette libanaise à Québec. Ses usages sont cependant plus étendus: servez-vous-en pour une croûte sur un poisson ou une viande, saupoudrez-le sur l’houmous, le yogourt nature ou le fromage Feta… Pis tant qu’à faire, pimpez votre pop corn! Vos papilles vous en remercieront!

za'atar spice, mix of thyme, herbs and sesame seeds

Et vous? Quelles sont les trouvailles culinaires qui ont égayé votre cuisine ces derniers mois? Poursuivez la conversation ici ou sur Facebook

, , , , , , , , , , , , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire