Sortez votre kilt, c’est l’heure de la Guinness au Galway!

Voici le premier billet exclusif de « Foodista en mission » pour une couverture passionnée de la scène culinaire de Québec et du Québec! Bonne lecture!

Depuis mon retour à Québec, j’ai le bonheur de vivre sur Cartier, ce qui signifie aussi y magasiner, y manger et y lécher les vitrines à défaut de pouvoir me payer toutes les belles choses que je vois à l’intérieur des boutiques. Après plus d’un an, on aurait pu croire que j’avais fait le tour de l’offre alimentaire de l’artère, mais non. Il restait encore un dernier bastion à conquérir et Tonresto.ca m’en a fourni l’occasion parfaite la semaine dernière en m’envoyant au mission au Pub Galway.

 

 

Y a-t-il une explication logique et rationnelle justifiant que je n’avais jamais même pensé à rentrer dans l’établissement? Je ne l’avais pas vraiment remarqué, presque caché qu’il est par la devanture du resto indien d’à côté.

Qu’à cela ne tienne: dès que j’ai franchi le seuil et mis les pieds à l’intérieur, j’ai été happée par l’ambiance qui y régnait et j’ai su que j’avais erré en n’y venant pas plus tôt. Cela va vous sembler incongru, mais je n’avais pas réalisé qu’il s’agissait d’un pub irlandais, et moi, j’adore les bons pubs irlandais!!! (Ça doit être mon quart de sang vert!) C’est le genre d’atmosphère qui me vient en tête lorsque je lis des histoires fantastiques avec des voyageurs qui chevauchent de taverne en taverne pour arriver à destination. Boiseries tout partout, lumière ultra-tamisée pour un effet « chandelle », fonds de barils fixés aux murs, jusqu’au vert pomme des pseudo vitraux irlandais, tout conspire au dépaysement spatio-temporel.

 

 

 

Vickie – laissez-moi esquisser un sourire discret ici -, toute de jupette en kilt vêtue, a pris nos commandes sans savoir que j’étais blogueuse culinaire. Sa gentillesse, sa présence d’esprit et son attitude juste assez amicale mais pas invasive ont vite confirmé qu’on allait passer une bonne, une très bonne soirée.

C’est en enfilant de la délicieuse Guinnesss en fût que nous avons considéré nos options pour le repas principal. Encore ici, séduction totale: bien que la plupart des items soient de grands classiques des bistros et pubs de ce monde, de petites touches créatives ici et là viennent égayer la lecture et les assiettes. Comment, par exemple, ne pas craquer pour « L’assiette trèfle à quatre feuilles », avec quatre ailes de poulet, deux mini-burgers, un jambonneau et deux rondelles d’oignon au caramel à la bière? Je suis certaine que vous savez de quoi je parle!

Mon amoureux et moi avons convenu de partager une poutine irlandaise suggérée en entrée (au pulled  pork effiloché, sauce irlandaise, cheddar et pois verts), puis d’y aller de deux options différentes pour le plat principal: l’assiette Oktoberfest et le Fish ‘n Chip (le meilleur en ville, selon un panneau planté à l’avant du commerce.)

Lorsque la poutine est arrivée, j’ai remercié Saint Patrick de nous avoir incités à la partager. Je suis convaincue que plusieurs personnes soupent avec ça et une bière, et en laissent au fond. Après avoir chipoté un peu avec la garniture frisée de carottes pendant quelques secondes (et là, je me cite parlant à mon chum: « Mais pourquoi ont-ils mis des carottes dans la poutine? »), j’ai plongé dans la délicieuse mixture en me promettant un double Tabata le lendemain. C’était bon. Vraiment bon. (Et je n’ai pas fait de double Tabata le lendemain.)

 

 

Nous attendions nos plats principaux en essayant de digérer le premier service quand le patron du Galway, Yves Ledoux, est venu nous serrer la pince. C’est lui qui a racheté l’établissement en 2007 et converti l’ancien Pub Java jusqu’à sa forme actuelle. Conscient que sa bière se vend un peu plus cher que dans les bars racoleurs, il a souligné que cela avait l’avantage d’homogénéiser la clientèle (aucun risque de tomber sur votre neveu ou votre cousine de  tout juste 18 ans) et d’offrir un produit de niche. Sa sélection de bière en fût est vraiment intéressante, sans compter sur le fait qu’il veut élargir l’offre pour accommoder quelques nouvelles IPA et plus d’irlandaises.

L’un des plus grands défis du Pub Galway se situe néanmoins dans la cuisine, si petite qu’elle ne permet de loger qu’une friteuse. Moi qui ai travaillé dans un resto français avec une seule friteuse dont on ne se servait que pour les frites et les crab cakes, je vous le dis: ça fait peur. Il faut penser à l’exécution des mets dans les moindres détails et trouver des façons de combiner des items qui ne nécessitent pas le même temps ou la même température. Mais je m’égare, revenons à nos bateaux.

Les assiettes principales sont arrivées et nous nous sommes bourrés la fraise dans les saucisses, le jambonneau, la merveilleuse choucroute, les salades bien relevées, les frites et quelques rondelles d’oignon au caramel à la bière… Pour ce qui est du Fish ‘n Chip, on a tout de suite remarqué la belle qualité du poisson (de l’aiglefin), mais on n’a pas craqué pour la friture elle-même. À un détail près du coup de circuit!

 

 

 

Les deux mains sur le ventre, repue, gaie et conquise, j’ai eu un éclat de génie.

Moi: « Hey, mon amoureux? De quelle couleur il est, le drapeau irlandais? »

Lui: « Vert, blanc et orange. Pourquoi? »

Comme je pensais. J’ai pouffé de rire en comprenant que j’avais répondu à ma propre question par rapport aux rubans de carotte dans la poutine au pulled pork,aux pois verts et au cheddar. On était dans un pub irlandais!

 

Cet article est rendu possible grâce à la contribution de tonresto.ca, le guide des restaurants à Québec.

 

 

Si vous avez aimé ce billet, vous aimerez certainement le prochain! Pourquoi ne pas vous abonner à ma page Facebook ou à mon compte Twitter? Au plaisir de vous y retrouver et d’échanger avec vous!

 

, , , , , , ,

2 Responses to Sortez votre kilt, c’est l’heure de la Guinness au Galway!

  1. Gérald Gobeil 09/28/2013 at 3:38 #

    C’est aussi un lieu de rencontre pour le 78th Fraser Highlanders, avec cornemuses svp 🙂

    • Foodista 09/30/2013 at 2:41 #

      Ah! Je dois m’assurer de ne pas manquer ça! 😉

Laisser un commentaire